Jump to content

All Activity

This stream auto-updates     

  1. Earlier
  2. mise à jour des artisanats dispos
  3. Haze

    Albion Online

    Aïya Salendor Bienvenue à toi et bon courage pour ton projet albion online, je vous souhaites bonne chance à tous, amusez vous bien, zêtes les bienvenus
  4. bonjour à tous Infos In Game : Pseudo : Delthor Classe : pas vraiment décidé encore je vais sans doute essayer Tank ( armure lourde + marteau) Fame globale c est important? Artisanat : Récolteur pierre ( T6) métal ( T6) Crafteur : armure de plates : T7 bottes de plates: T7 casque de plates: T5 bouclier : T5 marteau: T5 je joue récolteur crafteur , je tape les mobs seulement quand ils m empêchent de récolter .... Comment ais-je connu Fëar Morniëo ? c'est la faute de masterhiram demandez lui Infos IRL : Prénom : pascal Age :46 ans gendarme Ma vie de gamer : everquest starwars galaxy world of warcraft seigneur des anneaux online therian saga ( si vous connaissez celui la....) et plein d autres des gestions avant les mmo ( et même les jdr papiers d&d, mechwarrior, paranoia)
  5. Aiya Mornië, Infos In Game : Pseudo : Owun Classe : Tank (full armure lourde + maîtrises des masses) Fame globale : 3m au moment de cette présentation Artisanat : Récolteur métal (outil T6) Récolteur pierre (outil T5) / Crafteur masses T5 Comment ais-je connu Fëar Morniëo ? Par le canal "recrutement" en essayant de recruter moi même des gens matures (30 ans et +). Le cas classique du recruteur - recruté Infos IRL : Prénom : Romain Age : 31 ans Maître d'oeuvre dans l'aménagement d'espaces tertiaires. Ma vie de gamer : Je suis essentiellement un joueur dit "multi-gaming" je touche à tout mais apprécie particulièrement les jeux de rôles et les jeux de construction, j'attend avec impatience Cyberpunk2077. La découverte de MMO tel que DAOC, WoW (vanilla), Dofus m'ont fait vivre des moments communautaires extraordinaires semblable aux sortie BZ que nous faisons et où on se marre pour un rien. Ma dernière expérience multi fun avant de revenir a Albion c’était sur Sea of Thieve (que je conseil au amateur de piraterie). Albion m'a naturellement fait de l'oeil avec sont coté sandbox incroyable. J'ai participé aux phases de béta avec une guilde active qui a complètement explosé au lancement du jeux. Apres une longue absence sur le jeu, je suis ravi de retrouver cette ambiance chez Fëar Morniëo. Pourquoi le pseudo "Owun", c'est tout con, cela vient d'un générateur de pseudo sur un jeux navigateur qui m'a proposer "Owunvan", j'ai gardé uniquement le diminutif et j'ai ce pseudo depuis plus de 20 ans. (arf le coup de vieux) Namarië ! Owun
  6. Aiya Mornië, Suite à ma présentation, je vous introduit ici un autre élément, que certains apprécieront probablement: le lore de mon personnage, Nantalia. L'histoire en elle-même, ainsi que les ressauts scénaristiques, ne sont que peu brillant, mais les motivations du personnage en seront des conséquences logiques directes. Bonne lecture à vous, Artarindo. Un rayon de lumière perça à travers le toit de mon abri de fortune, venant me réveiller de mon sommeil agité. Hébétée, je me relevai tant bien que mal, en tentant de bouger le moins possible mes côtes endolories. Je posa ma main sur mon flanc pour constater un bandage saturé de sang. Une fois ce dernier retiré et vérifié que le saignement était épanché, je regarda autours de moi, étonnée de ne pas reconnaître mon environnement. J’étais allongée sur une peau de bête posée à même le sol, surplombée par des planches. Tandis qu’elle me relevait doucement, la mémoire me revînt. Des flashs, nombreux, confus, pourchassée, désespérée… Je me revoyais courir dans les ruelles de Merakat, pourchassée par des hommes au visage caché par des capuches de bure, aux intentions clairement hostiles. La course poursuite menant aux docks, les quelques marins encore là malgré l’heure tardive relevant la tête sur mon passage, intrigués. Voyant mon air paniqué, et surtout les filets de sang s’écoulant entre mes doigts, plaqués sur mon flanc, certains tentèrent de s’interposer, payant cher leur témérité. Je finis par me retrouver au bout d’un des docks, avec de chaque côté des navires ancrés, l’un s’apprêtant même à appareiller malgré l’heure. Saisissant ma chance, je sauta pour essayer de m’accrocher à un rebord de fenêtre, en puisant dans mes dernières forces pour m’y hisser. Au moment de passer par-dessus le rebord, je ressentis un choc à l’arrière du crâne, avant de sombrer dans l’inconscience. Cependant, quelque chose me gênait… Lorsque je compris, un profond sentiment de désarrois me saisie ; en dehors de cette cavalcade, je ne me souvenais plus de rien. Ni de mon nom, ni d’où je venais, ni de pourquoi ces hommes me poursuivaient. Touchant l’arrière de mon crâne, je sentis une plaie ayant suppurée ; mes poursuivants ont dû me lancer une pierre, qui m’a assommé. Ce n’est qu’à ce moment là que je ressentis le tangage, qui n’était pas dû qu’uniquement au coup reçu derrière le crâne. Le navire avait pris le large. Je restais interdite ; que faire, monter sur le pont ? Attendre ici que le navire arrive à destination ? Chercher à manger dans la cale, en prenant le risque d’être découverte comme une passagère clandestine ? En me basant sur cette dernière réflexion, je choisi de remonter au niveau du pont, dans le moindre espoir d’y voir un quelque accueil chaleureux. Je remontai donc, étant de plus en plus éblouis en montant les dernières pages. Complètement aveuglée, il me fallut plusieurs secondes avant que mes yeux ne distinguent les vas et viens des matelots autour de moi, trop affairés à leur tâche pour visiblement de remarquer. Sauf le maître d’équipage. - « Eh bien, qu’avons-nous là ? Une passagère clandestine ? Eh bien t’en tire une tronche… Mais, t’es blessée en fait ? » Visiblement, cet homme était énergique, mais était troublé. Il ne savait pas comment réagir, s’il devait immédiatement me jeter par-dessus bord ou me mener à son capitaine. Heureusement pour moi, il choisit cette seconde option ; je ne semblais pas être une menace suffisamment importante pour l’inquiéter d’avantage que ça. Il m’amena donc auprès de son capitaine, un homme bedonnant, grand, et apparemment bon vivant. Herock était son nom, et son fort tempérament était une légende parmi la flotte marchande d’Albion. Aussi étonnant que cela puisse paraître, il ne sembla que peu affecté par mon intrusion clandestine sur son navire. Ces gens étaient décidément bien étranges. C’est ainsi que je passa plusieurs mois de ma vie en mer, apprenant à vivre auprès des marins qui m’avait recueillit alors que ma propre mémoire me faisait défaut. Je vécu des jours heureux, jusqu’à ce début d’août. Je me promenais, tranquillement, entre les étales du marché portuaire de Jelinot, que les habitants locaux appelaient également Highland Cross. Le capitaine avait choisi cette escale pour achever une série de missions de transport, constituant essentiellement en des stocks de matière première runique à destination de la ville fortifiée de Martlock et de la Reclue, Carleon. Une caravane a donc été assez rapidement montée pour traverser ces deux villes. Les préparatifs battaient leur plein, une trentaine de matelot, dont Merak et Soldor, mes deux meilleurs amis sur ce rafiot qui nous a transporté ces derniers mois, respectivement quartier-maître et canonnier émérite. M’adressant un bref signe de salut à ces deux derniers, je m’affaira également à préparer mes affaires, attelant mon bœuf de transport fraîchement acheté et installant de confortables tapis sur le dossier de la selle. Je n’avais pas eu l’occasion de voir de tels tissus depuis bien longtemps, les ports que l’on avait traversés jusque là étant plus réputés pour leurs maisons de passe que de par leur richesse culturelle. J’avais presque fini lorsque mon regard périphérique remarqua quelque chose qui attira étrangement mon attention. Quelque chose avait bougé dans la petite ruelle transversale à la rue principale, devant laquelle mon bœuf était stationné. Ce n’était pas grand-chose, tout au plus un vague mouvement de claquement de cape, que je n’étais même pas certaine d’avoir vu. Mais cela évoqua quelque chose en moi, qui ne m’inspira guère confiance. Le signal de départ me tira de mes inquiétudes, réattirant ma concentration sur le convoi. Nous partîmes rapidement, passant les palissages en bois défendant la ville, direction Martlock. Les jours passèrent les uns après les autres, se ressemblant tous les uns aux autres ; des journées de marche, de voyage à dos de bœuf, à contempler des paysages défilant les uns après les autres. Nous atteignîmes sans difficulté les fortifications de Martlock, où nous ne séjournâmes tout au plus une petite semaine. Semaine où j’ai eu l’occasion de me faire quelques connaissances sur places. La taverne y était toujours animée, et le climat clément, me rappelant irrésistiblement un automne éternel. Qui sait, je viendrais peut-être m’y installer un de ces quatre ? Nous partons de la ville, en direction de Carleon. Je ne suis plus vraiment sûre de la sûreté de l’opération, malgré un convoi lourdement gardé, les rumeurs de bandits organisés en grand nombre qui séviraient aux alentours de Carleon sont légions dans les tavernes martelociennes. Par mesure de sécurité, nous avions choisi un chemin détourné, pour que d’éventuels malfaiteurs ayant eu vent de cette concession marchande ne puissent l’intercepter facilement. Au lieu de prendre les tunnels depuis Mardale, nous avons choisi de continuer vers le Nord, faisant le tour par la région de Birken Fell, Malag Crevasse, Creag Morr, pour enfin aboutir à notre destination. Cela prendrait deux semaines, deux longues semaines où tout pourrait arriver. Mon instinct me hurlait que ça n’allait pas se passer comme prévu. Tout partait en vrille. Tout. Les gens couraient en hurlant, certains disparaissant dans l’obscurité frigorifique de la nuit des montagnes de Malag Crevasse, d’autres gisaient au sol, dans des tâches sombres à l’origine clairement macabre. Tout était confus, je ne parvenais plus à comprendre ce qu’il se passait, tout tournait, partait en vrille… Je baissais les yeux de nouveau, en larmes, sur le corps mutilé de Soldor. Dans mon champ de vision, quelqu’un approchait, lentement, d’un pas tranquille et maîtrisé. La nature de la toile me provoqua un électrochoc : du burre. Tout me revînt instantanément. L’Ordre, la fuite, les meurtres perpétrés, la peur d’être retrouvée… Le navire. Je releva le regard vers le visage de l’individu. « Tu n’imagines pas tout le mal que je me suis donné pour te retrouver, ma fille. Cela fait des mois que je te recherche, et tu ne t’arrêtes pas de t’esquiver. Quelles erreurs j’ai dû faire dans ton éducation ! Je n’en reviens vraiment pas que tu te sois entiché de tant d’incapables. » Je resta interdite un long moment, incapable de réagir. Que dire ? Que faire ? Retomber dans les griffes de l’Ordre ? Cela n’était pas envisageable. Plus jamais ! « Va au diable, Mère. - Ainsi soit-il ». Alors qu’elle se fendait pour me pourfendre à l’aide d’une rapière, jusque la dissimulée sous sa cape, je m’esquiva sur le côté, saisissant ma chance pour lui projeter dans les yeux des cendres, ramassées sur une charrette enflammée, éclatée à proximité. Suivant l’exemple de ma génitrice, je profita de ce moment pour réduire la vie de celle qui m’avait volé la mienne à néant. Ramassant un tison enflammé, je la frappa au visage, une fois, de rage, une seconde fois, de désespoir, une troisième fois, dévastée et en larmes à l’idée de que j’étais en train de faire. N’en pouvant d’avantage, je laissa choir au sol le morceau de bois, et pris la fuite, à la manière d’autres membres de la caravane précédemment. En m’enfonçant dans l’obscurité de la nuit, je m’efforçais de résister à l’envie de me retourner, pour contempler le macabre foyer qui s’élevait, où j’avais, pour la seconde fois, perdu tout ce à quoi je tenais. Je marcha pendant des jours vers le Nord-Ouest, en priant pour trouver une quelconque trace de civilisation parmi ces terres montagneuses éternellement enneigées. La faim était tenaillante, tout autant que le froid. Les quelques plantes éparses n’offrant que peu de matériel pour se faire un feu. Au bout du quatrième jour, je m’écroula, transit de froid et de faim, au pied d’un escalier en pierres. Mon esprit embrumé n’était plus capable de remarquer les remparts ornant le sommet de cet escalier, ni même l’ombre qui s’approchait rapidement de moi. Je perdis connaissance, vaincue par les éléments. Je me réveilla plusieurs jours plus tard dans une chambre, au premier étage d’une taverne construire à même la pierre. Un homme m’avait ramassée au bord du chemin. Rien ne l’avait obligé, pas même la morale : habillée avec des loques déchirées de toutes parts, un visage décharné et des engelures à n’en plus finir, sans parler de l’hypothermie, j’étais presque déjà morte à ce stade. Mais, pour une raison inconnue, que seul lui n’ignore, il me ramassa, et me soigna, jusqu’à ce que je sois remise. Depuis ce jour, j’ai décidé de l’assister dans sa tâche. D’une certaine manière, ce n’est que juste récompense ; pour une vie donnée, une vie rendue. Je me dédia donc à cette idée : aider, en toute circonstances. Soigner, quand mes camarades d’infortune sont blessés. Mais surtout, protéger, protéger ceux qui sont devenus les miens, comme j’aurais aimé que l’on me protège moi-même. Depuis ce jour, j’intégra Fëar Morniëo, sous les ordres de MasterHiram. Je suis Nantalia, prêtresse, enchanteresse, guerrière, pyromancienne, cryomancienne, et j’ai décidé de ne plus subir. Et ici, commence mon histoire.
  7. Bienvenu sur le forum, TheMambrack.
  8. Mon histoire commence il y a bien longtemps, dans les terres de feu d'Actama. Cette terre qui m'a vue naître où vie et culture se font rare. Mon peuple, est un peuple nomade, se déplaçant sans cesse, à la recherche de la moindre ressource afin survivre tant bien que mal à ce climat extrême. Notre nature à toujours était, la protection de ce qui nous entoure, notre magie tirée du pouvoir des arcanes, nous à permis d'accompagner de valeureux guerriers et guerrières lors de gigantesque bataille, qui sur le papier semblait perdue d'avance. J'ai donc hérité des pouvoir de mon père, un grand homme, l'un des plus grand guerriers de notre région, vaillant, courageux, toujours à penser aux autres avant de penser à lui, ce sont ces valeurs, qu'il m'a transmis et que je suis fière de porter. Malheureusement il est tombé au combat, trahis par c'est frère d'arme lors de la grande purge qui a décimé mon peuple pour nos minerais très recherchés. Décimé les un après les autres ou réduits à l'esclavage, ma famille à périent pour me protéger, afin que je puisse transmettre notre savoir au futur génération. C'est à ce moment là que j'ai juré de venger mon peuple. Survivant à un très long voyage et au péripéties qui se dressait devant moi, ma quête de vengeance me mena jusqu'à Fort Sterling, un immense fort dans lequel j'ai décidé de rester afin d'y récolter des information sur mon passé, et surtout de me refaire une économie, car il ne me restait que poussière dans les poches. En s'arrêtant dans une taverne, pour me requinquer, je vis un puissant mage pyromancien, qui recruter de brave guerriers afin de partir en quête de trésor. J'ai donc décidé de me lancer et puis ça ne pouvait que faire du bien au pécule que je voulais me construire. Tout c'est donc très vite enchaîné, me voilà aventurier. De quête en quête, de combat en combat, mon économie commençais petit à petit à croître, mais j'avais également gagner une amitié avec ce même mage. Ma soif de vengeance s'estompai peu à peu, j'étais tiraillé entre, laisser ce que j'étais en train de construire ici, et ce que je pourrais détruire ailleur. Comment choisir...Faudrait-il pardonner et vivre d'aventure et de butin où repartir dans cette probable guérilla éternelle ? Je décide de laisser le temps parler pour moi. Je suis TheMambrack, et je suis Arcaniste PS: Désolé pour les fautes d'orthographe je suis une bille
  9. Bienvenu dans la communauté
  10. Présentation de Edseth Introduction: Je vais essayer de me présenter pour que vous appreniez a me connaitre cela va être dur a lire mais ça va aller courage, je ne suis pas très doué quand il s'agit de manier les lettres... ( je préfère la hache ou l’épée haha !) Dans le jeu tu est ?: Pseudo : Edseth (Ed) de mon prénom "Edouard" (seth) Dieu belliqueux de la Violence et du Mal "Mouhahahahahah" "Humm pardon..." Classe : hache, épée, marteau ..."du moment que je peux cogner à l'assault !" Fames globale : 3.35M Artisanat : Récolteur Mineur T5 /Forgeron plaque T5 En vrai tu est ?: Prénom : Edouard (mais appelé moi Doudou grand fou 😊) Nom : Colas Age : 20 ans Taille : 1,73 m Poids : 77 kg Date de naissance : 17 novembre 1998 "c'est bientôt mon anniversaire" 🥳 mon jeu de prédilection : Skyrim MahFAEraak (du Dragonish "pour toujours" ) citation favorite : Si vis pacem, para bellum (« Si tu veux la paix, prépare la guerre ») Qu'est que tu fait la toi ?!: j'ai découvert la guilde il y a une semaine en faisant la rencontre de MasterHiram sur Albion online. ils ma présenté Fëar Morniëo depuis 2002 et j'ai été conquis par le parcours j’étais à la fois impressionnée et bouleversée par la nostalgie de vos précédente aventures au fil de c'est longues années, le temps ne vous atteint donc pas ?! ette vous des vampires ?! Un peu de blabla: J'ai fait des études de technicien conseils vente en alimentaire, à 18 ans je suis partis 1 an en tant qu'engager volontaire de l'armée de terre au 3èmes régiment d'infanterie de Marine de Vannes dans le Morbihan (56) et je suis actuellement Intérimaire. Social Gamer plutôt discret et peu bavard en groupe j'ai un humour assez particulier. J'ai pris l'habitude de jouer seul sur Ligue of légende depuis 2015 et World of Warcraft depuis 2017, expérience catastrophique au niveau social. Nostalgique de mes années sur Dofus de 2007 à 2015, J'ai voyager entre divers MMO RPG et jeux à classement à la recherche de ce qui plus jeune m'avais tant plu, mais je ne savais pas réellement quoi... le PVP ? le PVE ? le farming ? le lader ? impossible de reprendre plaisir de jouer, chaque mort , chaque défaite, chaque victoire n'avais aucune saveur. mais je pense l'avoir trouver sur Albion online grâce à Fëar Morniëo , le plaisirs de farm du pvp punitif ainsi que de dangereuse session de PVE dans la nuit. et tout ça auprès de camarade tous aussi authentique les un que les autre, autant sur le plan réel que in game. J'aimerais beaucoup aussi m'investir dans le RP Albion semble rempli de potentiel a ce niveau. Merci pour votre lecture et j’espère vous revoir très vite Je remercie énormément MasterHiram pour m'avoir fait intégrer la guilde et je remercie aussi les membres de la guilde pour cette bonne ambiance et ce respect qui règne, je ferais tous pour ne pas vous décevoir !
  11. Aïya Salendor Bienvenu ici de la part de la nouvelle génération FM (en quelque sorte). J'ai connu le privilège de jouer à DAoC plus ou moins dès sa sortie et de côtoyer les FM de loin étant sur Hib / Ys dans une guilde autrement plus petite. Ce n'est que depuis GW2 que j'appartiens dans cette communauté ce qui en soi est la preuve, s'il en fallait une, que FM est toujours là quelque part et qui sait, peut-être bien prêt à reprendre les armes sur un support de choix. Je vous souhaite bon amusement sur Albion et j'espère sincèrement que le jeu que vous semblez attendre ne vous déçoit pas trop … parce que bon, il se fait quand même attendre un peu ! Vôtre, Andromea
  12. Aiya Mornië, bienvenue sur AO ! Ça fait des années que j’essaye de convaincre les FM que je connait de test le jeu, j’espère que votre arrivée en motivera quelques-uns. Je suis chez la guilde Le Culte et je joue depuis la béta 2. Au plaisir de vous PK in game 😃
  13. Aiya Mornië, Infos In Game : Pseudo : Nantalia Classe : (1) Prêtre (2) Enigmatique (3) Fire mage Fame globale : Autour des 8 millions Artisanat : Tout récolteur T5, Toutes fabrications d’outils T5 (sauf canne à pêche) Comment ais-je connu Fëar Morniëo ? A l’initiative de notre gm actuel sur Albion, MasterHiram (Salendor sur ce forum), qui m’a contacté suite à une intervention de ma part sur le chan de discussion FR. Il m’a alors expliqué le passif de la guilde, son vécu, son histoire, ce qui m’a immédiatement convaincu. Informations IRL : Identité : Simon BERQUEZ. Âge : 23 ans. Actuellement élève ingénieur en sciences de la terre et de l’environnement, avec une nette préférence pour le domaine de la recherche et de la géochimie. Ma vie sur les jeux vidéos : Comme bien des personnes ici, j’ai pas mal bourlingué entre les différents jeux, bien que le style MMo ne m’ait attiré que par deux fois : Dofus, quand j’étais bien plus jeune (de très belles rencontres qui resteront gravées dans ma mémoire), Guild Wars 2, auquel mon meilleur ami m’a introduit (nous étions TRES versés dans le RP). Cependant cela représente qu’une fraction de mon expérience de gamer, qui s’est essentiellement faite en solo sur des STR, sur minecraft, où j’ai intégré en tant que modérateur l’équipe du plus gros serveur français pendant plusieurs années consécutives (Desticraft, si ça parle à certains), où j’ai également fais mes armes pour atteindre un top des meilleurs builders FR de l’époque (je précise bien à l’époque, en plus d’avoir perdu, le niveau à augmenter de partout de manière hallucinante), et sur League of Legend. Sur ce dernier, j’ai choisi d’intégrer le staff de la partie communautaire de la structure Esport Exalty dans la section LoL, où je suis passé très rapidement responsable de cette section, poste que j’occupe encore à ce jour, depuis près d’un an à présent. En plus de ces jeux, j’ai voyagé dans de nombreux univers, ne m’arrêtant guère souvent, faute d’y trouver compagnie à mon goût ; ce que je crois bien avoir trouvé ici. Je n’avais si peu trouvé chaussure à mon pied que je me suis taillé, avec l’aide de l’ami cité précédemment, mon propre univers, donnant lieux à un ensemble cohérent, avec une géographie, une histoire sur des millénaires, différentes factions… Bref (j’en parle avec passion, forcément), un ensemble donnant un livre, encore en cours d’écriture. Si jamais vous croisez un Shad Maddletitch quelque part, ne soyez pas étonnés qu’il vous semble familier. Pour introduire le personnage de Nantalia, qui est directement relié à un personnage de mon univers, je vous offrirais volontiers un passage de son histoire, ce que je ferais probablement, lorsque le temps ne me manquera pas, faute de travail. Eh bien voilà, je crois qu’avec ça, ma présentation est complète. Si besoin est, n’hésitez pas à me poser des questions, j’y répondrais avec grand plaisir. Namarië, fairëdil
  14. Mon histoire commence prêt de la rive de la rivière Saphir, on l'appelle comme ça car son eau est teinte du même bleu que la pierre précieuse, c'est la dans la cabane familial que ma mère me mis au monde. Notre famille est une famille de chausseur et de grand pisteur , mon père était autrefois capable de retrouver la trace d'un animal à travers toute la vallée, il mis ce talent au service du tyrannique roi de la région , où ce n'étais plus des bêtes mais des hommes qu'il traquais. Je n'ai jamais compris pourquoi il avais fait ce choix, encore aujourd'hui quand je vois ce qu'est devenu ma terre natale. Il ne reste plus que forêt calciné et terre brûler au vent des landes de pierre ( j'éspère que vous avez la ref ) a perte de vue. J'ai n'est appris que plus tard que c'était l'œuvre d'un mage qui magnais le feu du bout de son bâton qui en était l'auteur. Il avais été engagé par le roi afin de soumettre tout ceux qui ne l'étaient pas déjà. Je n'avais que 7 hivers quand mon père est partie de la cabane. Etant née dans une famille de chasseur, ma mère et mon frère m'apprit très tôt à me servir d'un arc. Je me débrouillais bien, mais les histoires de magie me fasciner bien plus qu'une partie de chasse. Au travers des ruelles d'un village pendant les jours de marchés , j'entendais mille et une histoires sur les mages. C'est homme , c'est créature , les mages , ou sont-ils ? Après tout , on en a jamais vue dans la region. J'ai perdu ma mère dans un accident , au cours d'un voyage vers la place marchande du village elle tomba dans un ravin. Il avait beaucoup plu la nuit précédant l'accident les rochers étaient glissant. Les qui l'accompagnaient ont réussi à la sortir de là mais les blessures qu'avais causer la chute était bien trop grave , elle lâcha son dernier souffle 3 jours après, non sans ce battre ! Mon frère n'as plus jamais était pareil après cela , peut-être parce que lui faisais partie des gens qui l'accompagnaient Il a fini par rejoindre mon père au côté du roi. Je me retrouve donc seul dans la cabane qui autrefois abrité rire et sourire. Pas tout à fais , au fil du temps je m'étais fais un amis au village , il reste d'ailleurs encore aujourd'hui mon plus fidèle frère. Au détour d'une bière brasser par le vieux Henkein, j'aimais beaucoup cet homme d'ailleurs , mon amis me parla d'un endroit où cohabiter grand chevalier en armure , mage en robe de tissu , et combattant en cuir encore jamais vue ailleurs. Albion. Un mon pas si loin du notre , plus rien ne me retenais ici , j'ai donc décider de suivre mon amis, en Albion. J'ai fais mes quartier à Fort Sterling une ville montagneuse ou neige y est présente toute l'année. Je voyais des mages pour la première fois de ma vie. Certains était capable de contrôler la glace , d'autre le feu ! Ou encore certains arrivé à soigné des blessures inguérissable, si seulement l'un d'eux avais été là pour sauver ma pauvre mère à l'agonie. Un jour ou je faisais mon marcher dans le centre ville de Fort Sterling , un homme est venue à ma rencontre , un mage de glace ! Son nom ? MasterHiram. Au fil du temps il me parla d'une guilde de fier combattant. Une guilde ? Non un famille. Qui existe depuis bien longtemps. Il me proposa de l'intégrer. J'ai accepter sans aucunes hésitation. Fëar morniëo , là était ma place dorénavant. Je côtoie à présent des mages puissant ainsi que des combattant féroces ! J'ai peu à peu délaisser mon arc et mes flèches. J'ai appris à me servir d'un bâton de feu ! C'était exceptionnel , c'est ça que je deviendrais. Mais mon arc restera toujours dans mon cœur et dans mes muscles. Je suis sûre qu'il me servira encore. PS: J'ai fais de mon mieux, et désolé pour l'ortographe parfois approximatif. Ingame: Pseudo: Louney , main rôle: Mage feu Aoe , Récolteur de tissu , Craft: Robe de mage Je ne suis pas un grand farmeur de ressources même si parfois j'aime bien ça , et qu'il n'y a pas de secret pour développer son économies. Au plaisir de vous retrouvez en Albion ! Une flèche dans le dos , est un acte de lâcheté.
  15. Aiya Mornië, Infos In Game : Pseudo : HazGuul Classe : (Main Tank/Off Tank,RL) Bosquet /Fauchame /Bâton sans faille Fame globale : 23.2 Millions Farm : Récolteur Minerais T8 / Piocheur T5 / Récolteur de fibres T5 Craft : Fabricant de masses T6/ Fabricant d'armures de plates T6 (48) Comment ais-je connu Fëar Morniëo ? Depuis la rencontre MasterHiram devenu un amis honorable , avec qui je partage d'excellents moments tout en participant à son projet le plus fidèlement possible sur Albion , j'ai vu les vidéos de vos chroniques, présentés par ce dernier. Ma vie de gamer : Étant grand fan de jeux en groupe j'ai beaucoup joué à des MMO comme wow, EVE On-Line, Black Désert, AION ou encore Planetside 2...Cet effet de partage entre joueurs me fascine, le fait de créer chaque jour des souvenirs bons ou mauvais m'importe peut, tant que l'amusement est présent. Et c'est pour cette raison que je me suis engagé dans le projet de FM sur Albion L'aventure Fëar Morniëo commence sur Albion et étant un des fondateurs ignames de FM, je me suis engagé à faire mon maximum pour aider, représenter, mais aussi pour tirer avec les autres fondateurs, la guilde au sommet du classement !Vivre dans l'honneur, mourir dans la gloire Namarië !
  16. Aiya Mornië, A l'initiative du projet Fëar Morniëo sur Albion avec Kilal, Esaam, je remercie tout les anciens Fëar Morniëo qui nous font confiance. Infos In Game : Pseudo : Keilia Classe : (1) Support locus (2) Tank Camlann Fame globale : 10m Artisanat : Crafteur Bâton de feu T7 / mineur T5 / raffineur de minerais T7 Comment ais-je connu Fëar Morniëo ? J'ai connu Fear Mornieo grâce a MasterHiram qui ma présenté. Infos IRL : Prénom : Alexis Age : 19 ans Etudiant: BTS SIO (2ème Année) informatique Ma vie de gamer : J'ai joué sur Eve Online, Black desert online et blade and soul. J'ai aimé Eve online pour le pvp et BDO et B&S pour le coter PVE L'état d'esprit, les bons souvenirs et le jeu d'équipe sont mes principales préoccupations. L'aventure Fëar Morniëo commence sur Albion et nous avons identifier 3 phases de développement du projet : - La première étant de monter en fame ( expérience ) et de construire nos économies personnelles ainsi que l'économie de guilde. - La deuxième étant l'entrainement PVP ( zerg, dive, PK, GVG ). - La troisième sera la capture de territoire et la vraie bagarre. Nous sommes encore dans la phase une. Namarië ! Keilia - FM-Albion
  17. Aiya Mornië, A l'initiative du projet Fëar Morniëo sur Albion avec Kilal, Esaam, je remercie tout les anciens Fëar Morniëo qui nous font confiance. Infos In Game : Pseudo : MasterHiram Classe : (1) Mage Glace (2) Prêtre Fame globale : 27 Millions Artisanat : Récolteur Coton / Tisseur de fibres / Crafteur tissu T5 Comment ais-je connu Fëar Morniëo ? Depuis les ( très ) belles années de votre guilde sur Dark Age of Camelot. Étant sur Brocéliande, j'ai vu et suivi les vidéos de vos chroniques. Infos IRL : Prénom : Olivier Age : 32 ans Entrepreneur dans les domaines : Art ( collections ) / Matériel médical ( orthèses, prothèses ) / e-commerce ( vente de services ) Ma vie de gamer : J'ai joué sur Dark Age of Camelot presque depuis le début du jeu, un vrai coup de cœur ! Sur Hibernia Brocéliande, je fus GM de l'Age d'Or puis d'Unyarima Voronnwë ( Quenya aussi qui voulait grosso-modo dire ; amitié/fidelité qui ne se raconte pas ( qui doit se vivre )). Cette guilde ( UV ) est devenue ensuite EvE principalement et Instant ( participants au tournoi GoA ). Je jouais Druide / Barde ( sur le serveur Camlan ) / Ombre et Animiste. Puis est arrivé WOW. Je n'ai pas trouvé le contenu PVP m'ayant poussé à continuer de jouer à un mmo. Enfin, je fus joueur fps ; CS 1.5, 1.6 avec atLanteam principalement, à l'époque de Bz, aAa, Hostile Records... puis sniper sur dod 1.3 en me tirant la bourre avec les meilleurs sniper francophones de l'époque : D@RK (inXtremis ) et tchern (GameClash). L'état d'esprit, les bons souvenirs et le jeu d'équipe sont mes principales préoccupations. L'aventure Fëar Morniëo commence sur Albion et nous avons identifier 3 phases de développement du projet : - La première étant de monter en fame ( expérience ) et de construire nos économies personnelles ainsi que l'économie de guilde. - La deuxième étant l'entrainement PVP ( zerg, dive, PK, GVG ). - La troisième sera la capture de territoire et la vraie bagarre. Nous sommes encore dans la phase une. Namarië ! Salendor / MasterHiram - FM-GM-Albion
  18. Aïya, Salendor, bienvenu sur le forum et dans la communauté Fëar Morniëo. Kilial m'a parlé de ton projet et tu peux constater que la machine est en marche. La configuration se fera au fil de l'eau selon les besoins, mais une section privée sera créée d'ici à fin de semaine.
  19. Aïya et bienvenue a toi (petite réponse sur discord)
  20. Aïa chers Fëar Morniëo bonjour, Ancien joueur de DAoC de la première heure, je n'ai jamais retrouvé un tel engouement pour un mmorpg. Certaines extensions de DAoC m'ont fait quitté le jeu jusqu'à aujourd'hui, où Albion Online me fait "passer le temps", en attendant Camelot Unchained ( s'il sort... ). Seul le PVP m'intéresse vraiment et j'ai toujours aimé joué qu'avec des joueurs conviviaux et respectueux. Étant sur Brocéliande et Camlann, je vous ai connu qu'à travers vos vidéos, malheureusement. Ceci dit, votre forum est toujours ici, c'est touchant... vous avez une vraie identité et une cohérence que je trouve trop rare parmi les "guildes" que je croise maintenant. En attendant Camelot Unchained ou un autre jeu palpitant, je viens prendre contact avec vous. Nous sommes un petit groupe de joueurs relativement expérimentés sur le jeu et notre état d'esprit pourrait, pense-t-on, coller avec l'univers Fëar Morniëo. Je souhaiterais savoir s'il est possible de discuter de la création d'un groupe Fëar Morniëo sur Albion Online. En espérant pouvoir en discuter à l'occasion, Namárië. PS : - Albion Online est un mmorpg où l'on porte ce que l'on est comme classe. - Il y a qu'un seul serveur international où Russes, Américains et autres se partage des territoires. - L'expérience que l'on doit acquérir est la ( Fame ) pour monter ses niveaux de stuff ( tiers et puissance ). - Le combat PVP groupe contre groupe en Open World s'appelle " zerg " et GvG pour guilde contre guilde sinon en groupe de 20 maxi.
  1. Load more activity
×
×
  • Create New...